top of page

Faire la paix avec la liste de "to do"

Ah! La fameuse liste de "to do"...


En ligne ou sur papier, cet outil devrait nous permettre de ne rien échapper.


Dans un monde idéal, nous serions des superhéros hyperactif cochant allégrement, et idéalement en ordre, tous les points inscrits sur la dite liste et pourquoi pas... quelques extras!


Mais dans la "vraie vie", la liste se transforme parfois en tyran quand on l'entend nous répéter à l'oreille : "Voici tout ce que tu n'as pas fait! Tu es paresseux·se..."


Cela crée une certaine tension entre vouloir faire, progresser, avancer vers ses buts et vouloir... se laisser tranquille, se laisser de l'espace. Une tension entre le faire et l'être.





Les croyances sur votre "to do"

Premièrement, dans quelle sphère de votre vie la liste de "to do" est-elle lourde? Est-ce qu'il s'agit uniquement du travail? Des tâches ménagères? Ou dans d'autres domaines?


Ensuite, et c'est là toute la beauté, quelles sont vos croyances sur votre "to do"?


Si l'on donnait voix à la partie citée plus haut sous la forme de superhéros hyperactif, qu'est-ce qu'elle dirait? Si l'on donnait voix à la partie qui elle a besoin d'espace, elle dirait quoi?


  • Superhéros : Wouah! Je vais faire TOUT ça aujourd'hui, c'est le minimum! (sentiment généré : pression)

  • Besoin d'espace : Le poids des choses à faire me pèse lourd. Je suis déjà assez bonne pour savoir quoi faire, là je n'en peux plus de cocher machinalement des cases. (sentiment généré : envie d'abandonner)

  • Etc!

Et si l'on écoutait ces deux besoins : celui de progresser en y amenant de la bienveillance, et celui de faire de l'espace tout en étant en chemin vers sa vision, quelle nouvelle croyance pourrions-nous créer à propos de la même "to do"?


  • La "to do" m'aide à lister ici les besoins auxquels répond votre "to do"

  • Exemple : La "to do" m'aide à décharger mon esprit et à m'organiser (sentiment généré : confiance)

  • A partir de la "to do", je priorise ce qui est important pour moi dans la journée. C'est un outil qui me sert de baromètre et me permet d'apprendre sur ce qui a bien été aujourd'hui et ce qui a moins bien été (sentiment généré : bienveillance)


Il faut vs je veux

Pour poursuivre, je vous partage une disctinction importante qui est par ailleurs bien connue : il faut vs je veux.


Cette distinction reste un véritable défi dans nos vies axées sur la productivité. Je vous mets au défi de compter combien de fois vous utilisez "il faut" dans une seule journée!


  • Il faut : Met une pression. Mon image préférée pour l'illuster. C'est comme si une "Insérer votre prénom" vous donnait un coup de pied au derrière, vous enjoignant de faire.

  • Je veux : Amène le dynamise de l'élan. C'est comme si une "Insérer votre prénom" faisait un pas vers l'avant pour aller vers.

Votre "to do" est-elle pleine de "il faut" ou de "je veux"?


Célébrer

On m'a dit un jour que le cerveau ne retient d'une liste que ce qui n'est pas coché. Sans vous soumettre ici la preuve scientifique de cette affirmation, je trouve qu'elle fait bien du sens et renforce ainsi la nécessité de célébrer.


Comment célébrez-vous vos victoires? Vos cases cochées? Les pas posés dans la direction que vous souhaitez?


Célébrer les victoires, c'est prendre soin de votre élan, de votre motivation, de votre envie de continuer à avancer vers ce qui vous tient à coeur.


Comprendre que l'action, c'est la réalisation d'un élan

Finalement, au-delà des listes "to do", je nous appelle à réaliser collectivement que l'action, quand elle pose un pas de plus vers un rêve, un désir profond, vers quelque chose que l'on souhaite sincèrement, amène tellement de fiereté et d'élan dans la vie.


Elle peut parfois prendre le manteau de la tyrannie quand elle pèse lourd et est imposée, autant que constituer une belle aventure, vers ce que l'on souhaite.


Et ces actions sur la "to do", sont au service de quel besoin? De quel élan de vie?


Votre fonctionnement sur mesure

Ce qui est beau dans tout ça, c'est que vous pouvez créer votre méthode, celle qui vous permet d'avancer vers, tout en vous traitant avec bienveillance. Alors, la vôtre c'est quoi?


Le 7 mars prochain, nous allons créer en groupe une liste spéciale. Une "Quit list", une liste des croyances, des habitudes, des relations, des dépenses que vous souhaitez arrêter pour faire plus de place dans votre vie pour ce que vous souhaitez. Une anti-liste.






101 vues0 commentaire

Comments


bottom of page